• QU’EST-CE QUE LA BIOMASSE ?

La biomasse regroupe l’ensemble de la matière végétale qui peut être utilisée à des fins de valorisation énergétique pour fabriquer de la chaleur, de la vapeur ou de l’électricité.

 

Elle concerne le bois, le biogaz, les huiles végétales, les biocarburants, etc.

 

L’utilisation de 4 tonnes de bois-énergie remplace 1 tonne de pétrole et permet d’éviter en moyenne l’émission de 2,5 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

 

La biomasse, essentiellement sous forme de bois, représente plus de 10% de la consommation mondiale d’énergie primaire (énergie disponible dans la nature avant toute transformation) et la seconde énergie renouvelable en France derrière l’énergie hydraulique.

 

  • COMMENT ÇA MARCHE ?

La filière bois-énergie valorise l’énergie calorifique contenue dans le bois, quelle que soit sa forme : bûches, résidus bocagers et forestiers, élagages, sciures, écorces, chutes de palettes, …

 

Ils constituent le combustible des chaufferies qui vont fournir de la chaleur capable de couvrir tout ou partie des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire d’une ville ou d’un quartier.

 

Autres procédés, le biogaz, issu de la fermentation des déchets organiques, et la gazéification du bois, qui permettent par cogénération de produire de la chaleur et de l’électricité.

 

Les biocarburants proviennent de plantes cultivées (tournesol, betteraves, colza, …), les plus courants étant le biodiesel et l’éthanol qui sont mélangés à de l’essence ou du gazole.

Le bilan de la combustion du bois est neutre pour l’effet de serre :
le CO2 émis lors de la combustion est absorbé par les arbres en croissance,
s’intégrant ainsi au cycle naturel du carbone.

 

  • SES ATOUTS

Ecologiques :

  • C’est une source d’énergie renouvelable puisque les végétaux employés se reconstituent. Seuls leur culture, leur transport et leur transformation génèrent des gaz à effet de serre car leur combustion ne dégage que le CO2 fixé pendant leur croissance.

Economiques :

Le coût du bois énergie est nettement inférieur à celui du gaz naturel ou du fioul domestique et indépendant de la volatilité des prix du marché des énergies fossiles.

  • La biomasse bénéficie d’une règlementation et d’une fiscalité favorable ainsi que du soutien de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).
  • La forêt française s’accroissant de 50 000 hectares par an avec une exploitation raisonnée,  la filière bois dispose d’un grand potentiel. On l’estime a plus de 20 millions de tonnes de bois par an, soit l’équivalent de 5 millions de tonnes équivalent pétrole.

Sociaux :

  • Au niveau local, l’approvisionnement et l’entretien des chaufferies bois sont créateurs d’emplois et favorisent le développement économique.